9 Nov. 2022

LE BOUCHON DE CHAMPAGNE BOLLINGER CHANCEUX! 🍾 🍀

Divers

En ce Jour du Souvenir, nous désirons vous partager la sympathique histoire du vétéran Allan Colton et de son bouchon de Champagne Bollinger chanceux!

Né en Pologne, puis ayant grandi à New York, le jeune Colton âgé de 22 ans a rejoint la USA ARMY Air Force  pendant la 2e Guerre mondiale. Basé à Londres, c’est dans un bar de Cambridge que lui et ses frères d’armes se sont retrouvés pour fêter et décompresser à la suite de leur première mission en territoire ennemi.  

La dizaine d’hommes, qui avaient le cœur à la fête, ont enfilé bière, scotch, cognac jusqu’à ce que le tenancier leur dise qu’ils avaient tout bu ce qu’il lui restait… à l’exception d’une bouteille de Champagne Bollinger. Le commandant ordonna d’apporter la bouteille, fit sauter le bouchon qui retomba sur les genoux de M. Colton. Son commandant lui dit alors : « Sergent Colton, gardez ce bouchon, il vous portera chance! ». 

À la suite de cet événement, Allan conserva le bouchon chanceux dans sa poche à chacune des 33 autres missions auxquelles il participa. Un jour, avant le départ pour une mission de bombardement, son commandant Général Castle le voyant l’air soucieux lui demanda ce qu’il n’allait pas. Allan lui avoua avoir oublié le bouchon dans sa chambre. Le commandant ordonna le report de la mission d’une dizaine de minutes afin de permettre à Colton d’aller le récupérer à sa chambre, là où il le laissait, à côté de la photo de sa copine.

La chance accompagna particulièrement Allan lors d’une mission où, en plein vol, il perdit l’usage d’un des moteurs de son B-17. Son avion fut laissé derrière et hors de la formation, tel qu’indiqué par le protocole. Habituellement les avions laissés seuls et vulnérables sont souvent abattus par l’ennemi, mais Allan a pu se diriger en toute sécurité vers une base aérienne côtière. 

Allan conserva le bouchon Bollinger pendant 20 ans et l’amena même au Canada, à la suite de son mariage avec une canadienne. Il nous raconte qu’il n’a plus aujourd’hui son bouchon Bollinger chanceux, car il l’a légué à une de ses tantes qui déménageait hors du pays et qui le lui avait demandé en guise de bonne chance.

Maintenant âgé 102 ans, M. Colton, qui vit à Montréal, boit toujours du Champagne Bollinger lors de célébrations et on peut dire que son bouchon lui a assurément porté chance et une belle et longue vie! 

Voici une photo que nous avons prise de lui recevant un magnum de Bollinger Special Cuvée, de boutons de manchette Bollinger et une lettre signée de la Maison.

Histoire racontée par Catherine Landry, sommelière Sélections Oeno.

Pour trouver en SAQ le Champagne Bollinger, cliquez ICI.